Ils se situent aux différents moments de la construction des Travaux personnels Encadrés.

L’évaluation de la problématique et de la recherche d’informations :

La problématique est importante à la fois pour la forme et pour le fond que doit prendre le TPE. Sur le fond, il est la question que le groupe se pose et à laquelle il est censé répondre en réalisant le TPE. C’est par exemple l’enjeu de société dont il prétend démontrer l’importance comme, par exemple, la violence du cinéma et son influence sur les jeunes publics. Cet enjeu va aussi conduire le groupe à étudier le format d’information qui sera le plus approprié pour transmettre les informations et effectuer sa démonstration.

Elle est issue de la nécessité pour le groupe de trouver un sujet de réflexion qui motive l’ensemble de ses membres, et est surtout le fruit de l’assemblage de différentes idées ayant germé entre elles et que chaque membre a griffonné sur un papier, non d’un plan détaillé particulièrement élaboré contrairement à ce qui se passerait dans le cas d’un simple exposé à construire.

 

Ainsi, dans le cadre d’un TPE à dominante scientifique, savoir rédiger une problématique qui cerne la totalité du sujet étudié (hypothèses, expression du besoin d’information). Evaluer si les informations collectées en cours de recherche y répondent (résultats). Savoir en tirer les conclusions nécessaires (interprétation) suivant ainsi les principes de la démarche scientifique.

 

Une première évaluation sera donc une auto- évaluation émanant du groupe autour de l’engouement que suscite la problématique, le sujet trouvé, et de la matière informationnelle qui doit être abondante pour que le TPE réalisé soit riche d’informations intéressantes et d’enseignement, tant pour ceux qui l’élaborent que pour ceux qui le reçoivent. Ces différentes activités et les entités qui participent au processus sont interdépendantes.

 

Par exemple, les chercheurs d’information évaluent la pertinence d’une information en fonction de l’état de leur besoin informationnel et de leurs connaissances sur le sujet. En retour, l’information évaluée, jugée pertinente ou partiellement pertinente, est susceptible de modifier leur besoin d’information d’autant plus que celui-ci est vague et mal défini. Il s’agit d’une activité fortement contingente : les dispositifs d’accès à l’information obligent à une certaine formalisation du besoin, à sa formulation selon des modalités contraintes. Ensuite, la manière dont les moteurs de recherche présentent les résultats peut influencer les jugements de pertinence. Un premier tri s’effectue d’après les informations qu’ils proposent dans leurs pages de résultats : c’est là que le chercheur d’information décide de consulter certains documents en détail et d’en ignorer d’autres. Dans le cas des moteurs de recherches, les études scientifiques montrent que le classement qu’ils proposent influence la sélection des documents : très souvent, seuls les premiers classés seront véritablement consultés.

 

Suit alors une évaluation de cette problématique et des pistes de réflexion trouvées autour de celle- ci, évaluation réalisée par les professeurs encadrants, notamment par rapport au contenu informatif sur la question, à l’intérêt que présente le sujet choisi et le lien de celui- ci avec la production envisagée. Ce type d’évaluation sera aussi l’occasion pour les enseignants de vérifier la pertinence de la problématique choisie au regard du thème générique. Cela est également l’occasion pour les professeurs de formuler des recommandations sur

les éléments extérieurs à prendre en compte dans l’élaboration du TPE, comme la disponibilité horaire des personnes extérieures à l’établissement scolaire que le groupe souhaite interviewer ou l’orientation générale que doit prendre un sondage d’opinion pour être le plus riche d’enseignement possible sur le plan informatif pour la construction du TPE.

La variété des documents sélectionnés, la réorientation de la recherche documentaire en fonction des documents trouvés, l’indication précise des sources, la pertinence des informations recueillies, leur mise en relation et la capacité à faire évoluer la problématique ainsi que la formulation sont aussi des critères d’évaluation appréciés à ce stade de l’élaboration du TPE. Les enseignants vont donc surtout regarder la pertinence des outils utilisés par les élèves pour effectuer la recherche documentaire et arriver à leurs fins sur la problématique choisie.

 Ce sont des critères encore plus appréciés lors de la phase de conception du TPE.

L’évaluation du travail de conception… :

Tous les TPE ne supposent pas la présentation d’un dossier, mais il est nécessaire d’organiser la matière que l’on a réunie. C’est pourquoi l’évaluation est faite sur la forme comme sur le fond du dossier. Elle sera généralement effectuée par les enseignants après présentation de chacun des projets en classe entière, afin de recueillir l’avis et les impressions des autres groupes de TPE sur le travail réalisé par leurs camarades.

 … sur la forme :

La mise en valeur du plan et sa cohérence seront importants, notamment quant à la bonne hiérarchisation des documents et des idées recueillies. Ainsi, l’évaluation du plan ne porte pas que sur son articulation apparente, mais aussi sur son contenu informatif.

… sur le fond :

Les professeurs encadrants vérifient que le plan ne soit pas une simple collection, ni une juxtaposition de documents, de parties rédigées par des auteurs différents ou à des moments différents.

Ils vérifient également l’insuffisance dans la sélection de l’information qui peut alors venir parasiter sa transmission par la multiplication d’éléments inutiles. L’insuffisance de repères logiques et de transitions, l’absence d’articulation entre les différents éléments entraînent une perte de lisibilité du discours. Cela nuit à sa progression logique.

La lecture du plan doit leur permettre de vérifier la mise en tension des différents éléments qui le composent pour formuler une problématisation sous- tendant une résolution dans la conclusion, le dynamisme avec un fil du récit parfaitement tendu, ou bien l’élévation, chaque partie étant disposée afin d’élaborer un tout dont seule la lecture d’ensemble permet d’apprécier la valeur ou étant la reprise d’un même élément vu sous un autre jour de plus en plus éclairant.

Ils vont également s’attacher à vérifier la justesse du style adopté, la précision du vocabulaire, l’exactitude de l’orthographe.

Les effets de feedback :

De manière littérale, ce terme anglais signifie « nourrir en retour ». Tous les avis, conseils et recommandations faits par les professeurs et par les autres groupes de TPE devront être retenus par chacun des groupes, qui doit ainsi en reformuler si besoin est certains aspects .

Cette reformulation devra être intégrée à la phase de réalisation concrète du TPE.

Ainsi, toutes les phases d’élaboration des TPE par les élèves ainsi que son évaluation par les enseignants sont fidèles à la démarche suivie dans la « Taxonomie de Bloom » (1/ Connaissances- 2/ Compréhension- 3/ Application- 4/ Analyse- 5/ Synthèse- 6/ Evaluation), démarche également reprise par le projet de circulaire daté d’octobre 2010, intitulée « Repères pour un parcours de formation à la culture de l’information ».