La problématique doit se rattacher à 6 thèmes qui sont redéfinis chaque année par une note de service, dont deux thèmes qui sont communs aux séries ES, S et L du baccalauréat.

Ce choix doit concerner les deux disciplines couvertes par les TravauxPersonnels Encadrés (TPE), en l’occurrence à la fois les Sciences Economiques et Sociales et l’Histoire et Géographie, mais aussi Sciences et Vie de la Terre et Sciences Physiques, Français et Langues, ou bien encore SES et SVT ou   Education Physique et Sportive. Ces « couplages » visent à favoriser des approches transversales des sujets à traiter. Il suppose déjà que les différents élèves composant chaque groupe se soient volontairement choisis et qu’ils partagent ensemble des centres d’intérêt identiques.

En raison du caractère très balisé du parcours dans la réalisation des TPE, chaque groupe d’élèves a une quinzaine de jours pour déterminer à la fois le sujet qu’il a choisi et la problématique qui s’y rapporte et pour éventuellement en changer si elle ne lui convient pas. Pour cela, les participants peuvent s’inspirer des travaux effectués par leurs camarades des années précédentes, à condition bien entendu de ne pas en faire le plagiat. Il leur est aussi vivement conseillé de suivre l’actualité politique, économique, sociale, scientifique… de manière régulière afin d’en saisir des informations intéressantes leur donnant l’envie de traiter tel sujet plutôt que tel autre, permettant ensuite à chaque élève du groupe d’effectuer un rendu intéressant à même de déboucher sur une problématique captivante et originale. Tout naturellement, la concertation avec les anciens élèves eux aussi passés par cette démarche ainsi que la consultation efficace et réfléchie d’internet, des réseaux sociaux et de l’ensemble des mass medias, viendra constamment alimenter les débats au sein des groupes et entre ceux- ci pour permettre à chacun des groupes de se positionner.

Pour ce faire, chaque élève doit auparavant chercher au travers de l’actualité ou sur internet un sujet à même de l’intéresser. Il doit alors le formuler et recenser toutes les idées qui lui viennent à l’esprit pour pouvoir effectuer une restitution de son travail devant le groupe lors de la séance suivante, chaque participant réalisant ainsi une mise en commun de ses recherches. L’objectif est ici de voir si le groupe possède suffisamment de matière sur un sujet pour pouvoir  l’exploiter de manière riche et diversifiée. Dans le cas contraire, ils devront recommencer l’opération jusqu’à ce qu’ils « tiennent » le bon sujet, pas trop vaste et relativement précis dans sa formulation, et comportant suffisamment de choses à dire pour que le groupe puisse en dégager une problématique la plus pertinente possible par rapport au sujet, c’est- à- dire ce qui pose problème au principal sur un sujet donné, le mini- mémoire à rédiger au fil des TPE ayant pour objectif d’y apporter une réponse argumenté de façon précise et originale. Aussi, le sujet doit- il avoir un angle d’attaque précis pour que le contenu ne parte pas dans tous les sens. Ainsi, un sujet qui porterait sur la bonne santé de l’industrie du luxe malgré la crise, devra cibler une entreprise ou un grand groupe commercial en particulier. Cela favorisera également la réflexion autour d’une problématique la plus appropriée possible à leur sujet.