C’est là où la démarche suivie par les élèves doit être la plus rigoureuse possible.

Les élèves doivent commencer par lire les chapitres de leur cours qui sont en relation avec le sujet et la problématique traités. Ils doivent ensuite se rapporter à leurs manuels. Viendront seulement ensuite les informations collectées au travers des mass medias (presse écrite, radiodiffusion, télévision et internet). Ils complèteront les informations ainsi recueillies par l’apport de connaissances personnelles sur le sujet.

Depuis une note de service n°2010-085 du 11 juin 2010, le sujet doit se rapporter à l’un des six thèmes proposés aux classes de Première, dont les deux communs aux séries ES, S et L du baccalauréat que sont l’homme et la nature ainsi que contraintes et libertés. Les autres thèmes sont, pour la série ES par exemple, les entreprises et leur stratégie territoriale, pouvoirs et société, la famille et la consommation. Ces thèmes sont eux- mêmes divisés en sous- thèmes comme celui de la liberté de conscience pour le second thème ou bien du pouvoir politique pour le quatrième thème.

D’où la nécessité de choisir la problématisation du sujet avec précision pour que les élèves puissent  repérer la « matière » à recenser et éviter ainsi le hors sujet.

Il s’agît en effet pour ceux- ci de relever toutes les informations dont ils disposent sur le sujet traité, mais rien que ces informations. Pour ce faire et pour pouvoir plus utilement recenser celles- ci de manière exhaustive sur la problématique et de manière chronologique, une fiche de suivi est remise à chaque élève qui la remplit à chaque séance. Cela permet de jalonner la progression tant individuelle de l’élève que celle du groupe.

Le recueil d’informations, pour être le plus pertinent possible, pourra être effectué de plusieurs manières par les participants aux TPE : enquête terrain, entrevue avec des responsables de projets, témoignage, consultation d’archives et de documents… etc.

Se posera alors l’épineuse, mais incontournable question, de la valeur et de la fiabilité des sources.